Configuration manuelle du Smartnode


Configuration manuelle du Smartnode Raptoreum #

Guide vidéo (guide texte ci-dessous) #

 

Démarrer avec votre VPS #

Pour la partie suivante du guide, vous devez être root. Selon votre fournisseur de VPS, il se peut qu’il ne vous ait fourni qu’un utilisateur “sudo”. Vous pouvez passer à la racine en faisant :

1. Mise à jour du serveur #

sudo su

 

apt update && apt upgrade -y
apt install unzip fail2ban -y

2. Ajoutez 4 Go de SWAP #

Vérifiez d’abord qu’il n’y a pas déjà un swap actif :

free -h

S’il n’y a pas de SWAP, il revient :

Swap:            0B          0B          0B

Créez SWAP et activez :

dd if=/dev/zero of=/swapfile bs=1k count=4096k
chmod 600 /swapfile
mkswap /swapfile
swapon /swapfile
echo "/swapfile       swap    swap    auto      0       0" | tee -a /etc/fstab
sysctl -w vm.swappiness=10
echo vm.swappiness = 10 | tee -a /etc/sysctl.conf


Note :

swappiness = 10
indique au système de n’utiliser le swap que si cela est vraiment nécessaire.

3. Activez l’UFW et ouvrez les ports #

apt install ufw -y
ufw default deny incoming
ufw default allow outgoing
ufw allow ssh
ufw allow 10226/tcp
ufw enable

4. Configurer Fail2Ban #

Configurez une prison pour les personnes mal intentionnées qui se connectent à SSH, et réglez-la pour qu’elle ban après trois échecs de connexion à SSH :

nano /etc/fail2ban/jail.local

Copiez et collez ce qui suit dans le fichier :

[sshd]
enabled = true
port = 22
filter = sshd
logpath = /var/log/auth.log
maxretry = 3

Redémarrez le serveur :

reboot

Ajouter un utilisateur système pour exécuter raptoreumd :

adduser <username_here>

Récupérer le daemon Raptoreum et powcache.dat (utilisé pour la synchronisation rapide) #

Note : Ajustez la commande wget en fonction de votre version d’Ubuntu, l’exemple ci-dessous est pour Ubuntu 20.

mkdir -p rtm_latest
cd rtm_latest
wget https://github.com/Raptor3um/raptoreum/releases/download/1.13.17.0/raptoreum-ubuntu20-1.3.17.00.tar.gz 
tar -xvf raptoreum-ubuntu20-1.3.17.00.tar.gz
cd ..
wget https://bootstrap.raptoreum.com/powcaches/powcache.dat
mkdir ~/.raptoreumcore && touch ~/.raptoreumcore/raptoreum.conf
cp powcache.dat ~/.raptoreumcore
echo "daemon=1" >> ~/.raptoreumcore/raptoreum.conf
~/rtm_latest/./raptoreumd
echo all done!

Vous devriez voir le serveur Raptoreumd démarrer. Vous pouvez confirmer qu’il fonctionne avec :

top -c

Il devrait utiliser une bonne quantité de CPU. Cela vous montre que cela fonctionne, nous y reviendrons plus tard.

 

Configuration du wallet local #

Cette partie du guide a pour but de configurer votre wallet local ou votre wallet de contrôle. Si vous avez déjà un wallet Raptoreum en cours d’exécution, vous pouvez passer à la section suivante.

 

1. Installer et synchroniser le wallet local : #

Téléchargez la dernière version du wallet Raptoreum à l’adresse https://raptoreum.com/latest.

Créer un nouveau répertoire :

Windows - C:\Users\\AppData\Roaming\RaptoreumCore
Linux / MAC - ~/.raptoreumcore

Récupérez le fichier powcache.dat (qui augmente considérablement la vitesse de synchronisation) à partir de : https://bootstrap.raptoreum.com et mettez-le dans le répertoire raptoreumcore que vous venez de créer.

Si vous avez déjà un wallet Raptoreum, supprimez les dossiers suivants avant d’utiliser le bootstrap (assurez-vous que le wallet est fermé avant de le faire) :

blocks
chainstate
evodb
llmq
  • Lancez le wallet et laissez-le finir de se synchroniser.
  • Crypter le wallet (Paramètres > Crypter le wallet)
  • Créer une nouvelle adresse de réception
  • Backup wallet.dat (Fichier > Backup Wallet). Garder en plusieurs endroits.
  • Déposer la clé privée de l’adresse de réception (il convient de l’imprimer et de la conserver hors ligne en plusieurs endroits) :
walletpassphrase password time (in seconds)
dumpprivkey "address" (address is the receiving address you sent the 1.8 million RTM to)
  • Envoyez 1,8 million de RTM à vous-même (il s’agit du montant actuel de la garantie).
  • Attendez 1 confirmation

La clé privée ne vous permet que de restaurer l’adresse de réception correspondante. Si vous configurez plusieurs nœuds, vous devez vider la clé privée pour chaque adresse de réception collatérale.

 

2. Construire la commande protx pour le wallet de contrôle #

Voici un exemple de commande protx quick_setup :

protx quick_setup "c4bbcde9771668fa640c263d4b964f688b0f039f7b684e715d92e4012369fea6" "1" "194.113.73.87:10226" "RFbWv94ZfueciwVVpHLMdqFayaXAS4sBxP"

La structure de gauche à droite est :

  • ID de la transaction : Dans votre wallet, allez dans “Transactions”, faites un clic droit sur celle que vous vous êtes envoyée plus tôt et “Copier l’ID de la transaction”. Remplacer l’ID de la transaction dans l’exemple.

  • Index collatéral :
    Outils > Console de débogage. Tapez les sorties du smartnode pour vérifier si 1 ou 0. Ajustez la commande d’exemple si nécessaire.

  • L’IP et le port de votre serveur Smartnode :
    Remplacez l’IP d’exemple par l’IP de votre serveur Smartnode, laissez le port tel quel.
  • Adresse de paiement : Il s’agit de toute adresse de votre wallet contenant suffisamment de RTM pour payer les frais (il ne peut s’agir de l’adresse à laquelle vous avez envoyé le million de RTM). Lorsque vous entrez dans la commande protx quick_setup, il s’agit d’une transaction et elle doit être payée. C’est une très petite quantité 1/2 RTM est plus que suffisant. Dans la console de débogage, faites “listaddressbalances” pour afficher toutes les adresses avec un solde, choisissez-en une et remplacez l’adresse dans la commande d’exemple.

Entrez la commande protx quick_setup dans la console Debug. Cela créera un fichier .conf pour ce nœud dans le même répertoire que celui à partir duquel vous avez exécuté le wallet. Ouvrez-le et copiez le contenu.
Voir cette partie dans le guide vidéo.

Terminer la configuration du Smartnode (VPS) : #

~./raptoreum-cli stop
nano ~/.raptoreumcore/raptoreum.conf

Collez ce que vous avez copié du fichier .conf créé lors de la commande protx, enregistrez et quittez.

Lancez raptoreumd :

~/./raptoreumd

Attendez deux minutes et faites-le :

~/./raptoreum-cli smartnode status

Cela devrait revenir :

Ready Ready